Compte rendu : Paris Games Week

11/02/2010 09:00:00 AM by Mima


Difficile d'apprécier le Paris Games week après mes souvenirs de Cologne et de sa Gamescom qui était au moins 5 fois plus grande. Ce salon a plus fait parler de lui pour les frasques de son "patron", son impact sur les salons que l'on connait tous et ses stars en carton pâte dont je ne connaissait même pas l'existence pour certains. Monsieur Larue voulait du show? Il en a eu! Les allées étaient quasiment impraticables samedi et l'attente pour les jeux était conséquente.


Les foules qui se piétinent pour un tee-shirt et les scènes prisent d'assaut n'ont pas manquées. La forte présence de jeux déjà sortie ont transformé le chemin vers les exclusivités en parcours du combattant, mais ce n'est pas sans compter sur les jeux que j'ai pu y découvrir ou redécouvrir. J'ai eu la chance de pouvoir venir lors de la soirée d'inauguration et d'en profiter un maximum.


Epic Mickey me laissait pleine d'a priori depuis que j'ai vu ces beaux artworks sombres devenir un jeu pas si effrayant que ça où Mickey se retrouve dans un monde inondé de trempette. Mais en y jouant, j'ai eu la surprise de me retrouver face à un jeu de plateforme plutôt sympa qui ne manquait pas de bonnes idées. Le principe de base consistant à peindre ou dissoudre à l'aide d'un pinceau ne servira pas uniquement à se battre mais aussi à découvrir le chemin et des espaces cachés. Le démo que j'ai testé est un beau début et j'espère que le jeu saura encore me surprendre par la suite.


La stand massif de Sony assurait le show toute la journée mais ce qui m'a le plus attiré, c'était Little Big Planet 2 que je n'avais pas réussi à approcher lors de la Gamescom. Voila qui est corrigé et encore une fois, LBP m'a séduite. J'ai regretté de ne pouvoir jouer à plus de 2 joueurs (les bornes ne proposaient que 2 manettes) mais le petit niveau qui consistait à libérer puis guider de petits robots était bien fun. Le jeu ne change pas trop de recettes mais je pense que je n'ai pas encore vu toute ses nouveautés : à suivre donc .
J'ai aussi particulièrement aimé la vidéo qui m'a rappelé que cela fait maintenant presque 15 ans que ma première Playstation m'accompagne (et boum ! coup de vieux dans ta face ) le tout accompagné des pubs de l'époque .


Pour moi ce n'était pas nouveau mais je mourrais d'envie de remettre les mains dessus : Je parle du clavier Rock Band 3 bien sur. Et cette session sur scène n'a fait que me convaincre une fois de plus de la réussite de ce nouvel instrument. Malheureusement, le prix de la bête reste assez élevé sachant que les musiques de RB3 ne sont pas toute compatibles.

J'ai vendu mon âme à Uriel pour cette photo. Merci Uriel ^o^ !

Le samedi était pour moi, la journée entièrement consacré à Atsushi Inaba. Je ne voulais rater sa venue pour rien au monde mais le site du paris games week en avait décidé autrement. Les horaires indiquées sur le site étaient complètement fausses et j'ai cru à une mauvaise blague lorsqu'on me la annoncé. Visiblement, le staff Sega les avait déjà prévenu puisque le programme imprimé contenait les bonnes heures. La mise à jour d'un site serait donc si difficile que ça ?!? (C'est la développeuse web et fan qui s'énerve là) J'ai du attendre 6 heures finalement pour attraper la séance suivante et repartir heureuse grâce à monsieur Inaba, pas avare en signatures.


PS : Petit moment "oh pinaise j'ai la rage" : j'ai manqué la présentation Child of Eden. Présenté uniquement le vendredi et donc impossible pour moi de venir puisque je travaillais.
PS bis :  Les bobs, prochainement ! :D

Posté dans , , | 3 commentaires

3 commentaires:

Soubi a dit… @ 2 novembre 2010 à 10:16

"PS bis : Les bobs, prochainement ! :D" > Ah ? parce qu'il y en avait ?

Mima a dit… @ 2 novembre 2010 à 22:59

@Soubi : J'en ai pas beaucoup c'est vrai. Mais j'en ai !

Titi-chan a dit… @ 15 novembre 2010 à 20:37

Waaaah mais tu as eu tout plein de 'tographe par Mr Inaba :p.

Enregistrer un commentaire